Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Plume francophone
  • La Plume francophone
  • : La Plume francophone présente et analyse les littératures francophones à travers des études par auteurs et par thèmes.
  • Contact

La Plume Francophone

LPF 2

La Plume Francophone a changé d'hébergeur. Désormais, pour retrouver votre blog et découvrir ses nouveaux articles, veuillez cliquer ici.

 

L'équipe du blog

Devenez fan de notre page Facebook! LPF sur Facebook.

Recherche

Archives

19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 16:10

Pourquoi faire lire Les Chercheurs d’Os de Tahar Djaout dans le secondaire ?

 

« Un squelette attend quelque part que les honneurs lui soient rendus ». Ce squelette est celui du grand frère du narrateur, un jeune kabyle, mort pendant la guerre d’Indépendance de l’Algérie. L’arrière-plan du roman est en effet très historique, comme le montre la composition de celui-ci. Le première et la troisième parties se situent après la guerre et le départ des « étrangers », les colons français, tandis qu’une large analepse... Pour lire la suite de l'article sur notre nouveau blog, cliquer ici

Repost 0
Published by La plume francophone - dans Dossier n°3 - Tahar Djaout
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 16:14

TAHAR DJAOUT, MANIÈRES DE TUER LE TEMPS 

Par Ali Chibani 

 

                                                        

 

« J’ATTENDS JUSTE LE MOMENT PROPICE POUR FLINGUER LE DESTIN. »

Tahar Djaout, L’Exproprié.

 

 

            «Le silence c'est la mort, et toi, si tu te tais, tu meurs et si tu parles, tu meurs. Alors dis et meurs».  Tahar Djaout est de ces écrivains qui savent que la littérature ne peut pas changer le monde, mais qui n’ignorent pas ... Pour lire la suite de l'article sur notre nouveau blog, cliquer ici

Repost 0
Published by La plume francophone - dans Dossier n°3 - Tahar Djaout
commenter cet article
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 14:57


LE DERNIER ETE DE LA RAISON DE TAHAR DJAOUT

 

Quand nous découvrons cette œuvre en 1999, Tahar Djaout est mort depuis 6 ans…le titre de cette œuvre, en réalité titre d’un de ses chapitres, ce fut l’éditeur lui-même qui le lui donna, Djaout n’en ayant pas eu le temps puisqu’il est mort de ses blessures le 2 juin 1993.

 

Sorte de chant posthume, ce livre se lit comme... Pour lire la suite de l'article sur notre nouveau blog, cliquer ici

Repost 0
Published by La plume francophone - dans Dossier n°3 - Tahar Djaout
commenter cet article

Rubriques