Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Plume francophone
  • La Plume francophone
  • : La Plume francophone présente et analyse les littératures francophones à travers des études par auteurs et par thèmes.
  • Contact

La Plume Francophone

LPF 2

La Plume Francophone a changé d'hébergeur. Désormais, pour retrouver votre blog et découvrir ses nouveaux articles, veuillez cliquer ici.

 

L'équipe du blog

Devenez fan de notre page Facebook! LPF sur Facebook.

Recherche

Archives

15 novembre 2006 3 15 /11 /novembre /2006 16:47
La littérature algérienne face à l’émergence du terrorisme islamiste
par Ali Chibani

 

 

 

Il a suffi de quelques incultes, de quelques fous de Dieu et de quelques opportunistes pour que  l’Algérie sorte de l’Histoire. Ils ont estimé que la vie humaine valait moins que leurs intérêts personnels, matériels ; intérêts défendus sous le couvert de la foi. Qu’opposer à des égorgeurs d’enfants, à des éventreurs de femmes enceintes qui leur retirent le fœtus et le découpent en morceau ? Qu’opposer à ceux qui ont jugé bénéfique de détruire des écoles, de brûler des usines ? Qu’opposer à ceux qui n’ont pas épargné les bêtes ? Comment savoir ce qu’il faut opposer quand la bestialité de l’homme se déchaîne pour déborder toutes les cruautés dont cet homme est reconnu capable par la raison ? 

Face à l’émergence du terrorisme islamiste en Algérie, quelques écrivains ont ressenti le besoin... Pour lire la suite de l'article sur notre nouveau blog, cliquer ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Les plumes francophones - dans Dossier n°1: Littérature de l'urgence
commenter cet article

commentaires

LE VESCERIEN 12/12/2010 16:50



Bonjour!


Je tiens vivement à remercier nos professeurs volontaires pour leur travail.


Que notre Cher Ali Chibani soit remercié pour cette analyse qu'il nous présente


concernant la littérature algérienne face à l'émergence du terrorisme islamiste en Algérie.


En passant, je lui suggèrerai: "Et nos poètes dans tout cela?".


LEMILITANTSANSFRONTIERES


 


 


 


 


 



guerroua kamal 16/10/2008 12:34

salut je pense que vous avez analysé d'une maniere detaille la défaillance des intellectuels de notre pays et la montée de l'integrismemais la faute n'appartient pas uniquement a l'islamisme mais aussi aux positions embrouillées et mal définis de quelques pseudointellectuels sans foi ni loi par rapport a l'ampleur du phenomene islamiste.merci

Ali Chibani 21/10/2008 20:25


Bonjour,

Pour vous répondre, je vous renvoie à cette discussion avec Hamidou sur un autre artcile (Poste restante: Alger de Boualem Sansal): http://la-plume-francophone.over-blog.com/article-23734004-6.html#comment32554462.

Cordialement.


guerroua kamal 16/10/2008 12:24

sincerement c'est un tres bon article ,je pense que nos intellectuels sont défaillants a bien des égards le pouvoir monopolise les médias lourds mais il y a la presse écrite ou les modestes citoyens peuvent s'exprimer librement et sans peur de la censure mais malheureusement meme les intellectuels ne publient pas un intellectuel ne se définit que par ses écrits ses publications le reste n'est que paroles creuse ,"parler c'est etayer sa pensée ,epancher son ardeur"disait le general de gaulle

Tazoulti 13/07/2008 14:09

Il y aurait beaucoup à dire sur les écrits journalistiques liés à la décennie noire. Nombre de ces écrits, exprimant un certain parti pris, ont été largement conditionnés voire façonnés par l'appareil de propagande du pouvoir, leurs auteurs se retrouvant (consciemment ?), sans distance critique, engagés dans une dialectique à sens unique, celle du régime en place.L'histoire évaluera les soubassements et la portée des textes en question ainsi que leur degré de crédibilité.En attendant, on ne peut que prendre acte des écrits concernés tout en notant déjà qu'ils sont fortement relativisés par les explications sociologiques et politiques de la crise algérienne avancées en Algérie et à l'étranger par divers intervenants.Tazoulti

Samir Achoubi 07/07/2008 23:53

M Chibani, Bonjour,C'est avec un grand étonnement et un émerveillement réel que je découvre ce blog et son contenu. Donc et en premier lieu BRAVO !L'intellectuel algérien face à l'intégrisme est un excellent sujet à développer. Pourtant vous le faites avec beaucoup de courage et surtout à une distance spatiale et temporelle bien configurées. Le choix des auteurs à l'exception de Tahar Djaout victime de ces fous de dieu et de Mimouni qui a été maintes fois ciblés par ces tueurs, je crois sincèrement que les écrits faits dans le confort d'un salon, d'une bibliothèques ou d'une lieu préservé et protégé ne donne pas le bon éclairage à une observation ou une description correcte du véritable lien entre l'intellectuel algérien face à l'intégrisme.J'ai tendance à n'accorder des satisfecit qu'à ceux qui ont vécu le moment fatidique ou menaçant d'un acte terroriste perpétré par ces tueurs. Les analyses faites par ci et par la par des auteurs poussés à rédiger des histoires banales sur des supposées victimes ou témoins de ces actes ne fait pas d'eux des références surtout lorsqu'ils sont destinés à un lecteur particulier. Il y a d'autres auteurs et je pense notamment à tous ces journalistes, même s'il ne sont pas classés comme intellectuels, le contenu de leurs travaux, leurs analyses à chauds de ce qu'il ont vu et rapportés, leurs perception de l'évènement, qui ont vécu de près ces évènements, écrit sur des coins de tables et rapportés des faits réels, des lendemains de massacres, des nuits de peur et d'angoisse.  qui à mon humble avis pourraient être considérés à travers les publications quotidennes comme de vrais auteurs sous cet intitulé qu'est ''la littérature algérienne face à....'' , votre travail me le confirme et je vous en remercie.Comme le suggère M Tazoulti, votre blog gagerait à être connu non pas et seulement en Algérie - et il n' ya pas seulement E Watan mais aussi la nouvelle république, la Tribune, le soir d'Algérie -  mais aussi dans certains pays francophones et je pense notamment au Canada, à la Belgique, à la Suisse.Bon courage et poursuivez votre travail il est très utile.Samir Achoubi Ancien journaliste Algérien en exilRubrique Littéraire

Ali Chibani 08/07/2008 10:13


Monsieur Achoubi, bonjour,


Je comprends ce que vous nous dites sur les "intellectuels" des Salons et, comme vous, je crois que les témoignages et les écrits des journalistes sont plus qu'importants dans la résistance d'un
peuple contre toute forme d'intégrisme. Chose que l'Etat algérien et les islamistes ont comprise comme le prouve la fin de Tahar Djaout, Saïd Mekbel, Smaïl Yafsah... et la liste est encore
longue.


Cordialement.



Rubriques